Farce or friandise!

Les vampires existent : certains d’entre nous en ont la preuve ! Et même si nous n’avions pas fait nous-mêmes cette malheureuse expérience, l’histoire du passé fournit des preuves suffisantes de leur existence.

Bram Stoker «Dracula»



 

Halloween est venu en Europe des pays anglophones. Son nom est une contraction de l’anglais « All Hallows-Even » qui signifie la soirée de tous les saints et peut se traduire comme « la veillée de la Toussaint ». La plupart des historiens considèrent la fête folklorique païenne traditionnelle d’Halloween comme un héritage de Samhain (ancien irlandais « fin d’été »).


La nuit de Samhain n’appartient ni à l’année qui se termine, ni à celle qui commence. La fête est une période close en dehors du temps. C’est la période ou les hommes peuvent communiquer avec les gens de l’autre monde. Comme les ancêtres, mais aussi, les esprits et les démons. Pour chasser les esprits maléfiques, les gens portaient des masques en tissu. Et pour protéger les maisons ils allumaient les – navets creusés en guise de lanterne. Plus tard les navets étaient remplacés par les citrouilles.

Dans le temps moderne, le fête d’Halloween a pris une place assez importante. Malheureusement certaines traditions ont été transformé. Par exemple, les déguisements effrayants sont concurrencés par les déguisement des super-héros, les personnages des films ou des contes. Et la collation, prévue pour les esprits, appartient maintenant aux enfants déguisés qui vont de porte en porte pour réclamer des bonbons – le fameux « farce ou friandise ».


Quand j’étais plus jeune, j’ai beaucoup apprécié ce jour. Étant gothique, avec le maquillage bien noir, les lentilles des couleurs improbables et les vêtements sobres, c’était le seul jour où les gens m’ont regardé normalement. Maintenant, je participe à un très grand nombre des fêtes costumées et déguisées, mais Halloween reste pour moi une fête des créatures maléfiques : fantômes, zombies, vampires ou sorcières.

Posted on in Beau Monde