La terre des cents couleurs

Les voyages perdraient la moitié de leurs charmes si on ne pouvait pas les raconter.

Nikolay Przhevalsky (géographe et explorateur russe)



 

La Sardaigne est souvent nommée l’île des cents couleurs et cents odeurs. Sa forme ressemble à celle d’une sandale et les habitants croient que c’est là où Dieu est descendu sur terre. Les yachts de luxe et les hôtels de la classe mondiale, les plages de le sable blanc, et les hautes montagnes, les champs des fleurs et les églises gothiques – tout cela, c’est la Sardaigne.

Il me sera difficile de tout vous raconter à propos de la Sardaigne en une seule fois. Pour le moment, je n’ai visité qu’une partie dans le sud de l’île. Mais vous pouvez me croire, même la petite partie, que j’ai découverte pendant mon voyage, est suffisante pour tomber amoureux de ce pays incroyable. En Sardaigne j’ai un très bon ami du coin, il ne faut donc pas chercher ici des revues des hôtels ou des autres points touristiques. /p>

Quand on parle de voyage, la seule chose que je planifie vraiment c’est l’avion. Alors, les aventures commencent juste après l’atterrissage. Je tiens à la spontanéité et l’improvisation. Après tout, les vacances sont les vacances, et même si je n’aime pas rester allongée sur la plage pendant des heures, il ne faut pas non plus transformer les vacances en course aux excursions et sites touristiques.

Cagliari

L’exploration du sud de la Sardaigne commence à Cagliari, car l’avion arrive là. Cagliari est la capital administrative de la Sardaigne. Les historiens disent que cette ville est la plus ancienne ville d’Italie. Par contre, les sards – les habitants de l’île, se considèrent comme un peuple indépendant et n’aiment pas qu’ on les appelle « Les italiens ».

Cagliari est parfait pour ceux qui aiment se balader et admirer les monuments historiques. Le centre de la ville attire avec son architecture diverse, quais et ports et son centre historique, dominant la ville – une forteresse médiévale « Castello ».

 

 

La cuisine en Sardaigne est exquise. Pour les amateurs de la charcuterie il y a, comme, d’ailleurs, partout en Italie, une variété immense de jambon. Personnellement, je vous conseille les petits thons de Sardaigne est. Ou, encore mieux, bottarga – les œufs séchés de poisson, principalement, du thon ou mulet. Les sards utilisent le bottarga comme un ingrédient : ils l’ajoutent dans le risotto, les pattes, pizza ou bien les sauces. Moi, je l’aime en morceaux, surtout avec la bière locale Ichnusa, qui est produit en Sardaigne depuis plus de 100 ans.

 

Selon les sources diverses, Ichnusa est l’un des plus anciens noms de Sardaigne et se traduit en grecque par « empreinte ». Apparemment, celle de la sandale de Dieu.

 

Nuxis

Dans le monde des montagnes, mines et végétation envahissante, loin de la mer se trouvent les bijoux de l’ancienne architecture. Comme, par exemple, l’église byzantine Saint’Elia à Nuxis, qui est construite en forme de croix. A côté, se situe le puit ancien, datant de l’âge Nuragique, où les habitants continuent de venir y chercher de l’eau.

Nuxis (ancienne ville, fondée il y a près de 1000 ans) nous a complètement séduite par l’absence totale de touristes. La vie ici est authentique et lente, et les habitants sont très chaleureux.

 

Porto Pino

L’un de nos endroits préférés était Porto Pino (Porte des Pins). Il est facile à deviner au nom, qu’il y a plein des pins dans les environs. Cette ville est un vrai paradis pour les amateurs de la photo. On trouve ici des plages au sable blanc et fin, la mer pure et azure, les dunes et les pins, déjà mentionnés.

Dans les environs de Porto Pino se trouve Spiaggia dei Francese (la plage des Française). Cachée des regards indiscrets par les formations calcareuses, cette plage doit son nom à des touristes français qui ont choisi cet endroit pour bronzer seins nus. Ceci évidemment a dû choquer les habitants conservateurs.

En passant d’une ville à l’autre, on voit bien un château médiéval Castello di Aquafredda (château de l’eau froide). Il se situe sur le sommet d’une montagne dans la province Siliqua. Bizarrement, monter sur le sommet et découvrir cet endroit ne m’est jamais venu à l’esprit. La prochaine fois, quand je reviens (et oui, je reviendrai sûrement en Sardaigne), je vais rattraper ce manquement.

Nebida

Une fois grand village des mines retrouve une nouvelle vie comme un village de vacances sur la cote du sud. Les mines abandonnées sont ouvertes aux visites. Les ruines de Laveria – l’endroit où la masse minérale était lavée – sont visibles de loin.

En avançant en peu, on arrive à un site le plus romantique de la Sardaigne du Sud – Pan Di Zucchero (Pain du Sucre). Cette roche est la plus haute dans le Méditerranée (la hauteur est 133 mètres). Nous étions témoins d’un couché de soleil magnifique, vu de la plage en face de Pan Di Zucchero.

 

Isola di San Pietro

Je vous conseille de prendre une journée pour visiter Carloforte sur l’Ile St. Pietro. Pour s’y rendre il faut prendre un ferry à Portovesme. La spécialité de Carloforte, ce sont les pattes avec une sauce de l’encre de calmar. L’île est relativement petite, seulement 51km carré, on fait donc vite le tour. Mais la beauté et singularité de l’île font qu’il est difficile de la quitter.

En attendant de ferry. Prosecco est toujlurs très bonne idée!

C’est VRAIMENT profond!

Chia

 

Le coin le plus pittoresque de la partie sud de la Sardaigne est Chia. La mer ici éclate de mille couleurs : de l’émeraude à l’azur. Les paysages sont variés de la chaîne des rochers, aux larges plages de sable blanc. La nature reste dans son état naturel. Chia, c’est aussi l’endroit le plus photographié du sud de la Sardaigne.

Pendant notre voyage j’ai remarqué un grand nombre de ruines, des tours de guet et autres constructions anciennes. Les Sards prennent bien soin de leur héritage culturel.

Si vous êtes fatigués du soleil, les Grottes Is Zuddas à Santadi sont ouvertes aux visites. Elles s’étirent au total jusqu’à 1650 mètres, mais seulement 500 mètres sont accessibles aux touristes. Il y a plusieurs salles, chacune avec ses caractéristiques et formations différentes. Je n’ai pas pris beaucoup de photos à cause du manque de lumière, mais je pense que les photos sont facilement trouvables sur internet.

Pour les cavaliers, il y a plein de fermes un peu dans la profondeur de l’île, qui proposent des balades équestres. Je tiens à prévenir les amateurs de chevaux, soyez prêts à une surprise désagréable. La viande chevaline est présente dans les cartes de pratiquement tous les restaurants. La Sardaigne est connue pour ses élevages de chevaux pour la viande.

Les adeptes des balades marines peuvent louer un bateau à voile dans le port de Cagliari et admirer les paysages de ce pays magnifique d’un autre angle. La vie sous-marine en Sardaigne est très diversifiée, les amateurs de plongée ne vont pas s’ennuyer.

Je n’ai pas eu assez de temps pour tout découvrir, alors le reste à suivre…

Posted on in Sur Les Pas Du Vent