«Les Affres de la Création» ou comment j’ai créé mon site web.

Je dois te dire, que la vie de la raison - il n’y a pas de carte routière pour ce territoire. Les affres de la création sont les plus douloureuses et la majorité des gens ne le comprend pas.

Barton Fink - "Barton Fink", le film



 

L’année 2016 – était une année assez tranquille pour moi. Pas trop de possibilité de battre le monde, et les sorties du coin sont devenues une ennuie. Alors j’ai finalement eu un peu de temps pour passer aux actes.

Alors, le blog multilingue. Par où commencer ?

Photo: Baad Image

Commençons par le site. Comme n’importe quelle débutante j’ai commencé à regarder les templates des sites déjà prêts comme WIX. Après une journée dessus, j’ai compris qu’éditer le site existant n’est pas forcement que j’ai cherché. Surtout que je me suis senti limité par l’impossibilité d’ajouter les objets qui ne sont pas dans la bibliothèque. Du temps en temps je me suis posée la question : pourquoi je fais ça ? Hmm… ok, on va mettre le site de coté.

Essayons les textes : introduction et description. Le début plein des promesses, j’étais enthousiaste, exaltée par les idées et très fière de moi. Après avoir mettre l’ordre dans toutes les idées dans ma tête, j’ai réussi à écrire « à propos de moi » en quelques minutes. J’étais complètement emportée par la recherche des citations en même temps j’ai révisé les livres, et, comme bonus, j’ai fait une liste de lecture. La journée s’est montrée productive.

Et là, le premier caillou : les difficultés de la traduction. Pour les deux autres langues j’étais obligée de partir de zéro, car il était presque impossible de construire un discours suivi. C’est quand même étonnant, je suis trilingue. Suivant circonstances et les gens, je pense en un des trois langues. Mais quand je passe à la traduction, je sors quelque chose de saugrenu. Du coup j’ai passé trop du temps dans les convulsions linguistiques, le temps suffisant pour se demander plusieurs fois si l’idée d’abandonner le site est si mauvaise. Puis, les « sujets principaux » sont avancés beaucoup plus rapidement, car j’ai mis au point une stratégie : ne pas faire le texte entier, mais écrire en plusieurs langues en même temps, et faire les traductions nécessaires pour certaines parties. Sûrement, le charme de l’original se perd avec les traductions, mais j’espère qu’avec le temps tout va se mettre en place.

Il arrive le moment où la création du site est devenue indispensable. Et voici le retour des affres de création. Paraît-il que notre jours même mon chat peut « dessiner » un site web – vouloir c’est pouvoir. (Je vous rassure, mon chat n’a pas cette volonté et c’est la seule raison pourquoi il n’a pas son site). Alors j’ai décidé de tout créer ex-nihilo, sans les templates déjà fait. Après tout, j’ai Bac+5 et je parle plusieurs langues, je suis bien capable d’apprendre les codes ! Et voici, plusieurs jours de lecture des forums, des installations des versions d’essaye des logiciels différents, je me suis finalement mise à la création. Je dois vous faire remarquer que ayant seulement les notions de HTML et CSS, j’ai du tout effacer et recommencer plusieurs fois (cela m’a semblé plus simple que chercher les erreurs dans les codes). Bien entendu, ce fait n’a pas rajouté d’enthousiasme dans mon travail. En plus je n’avais aucune image de résultat final dans ma tête, j’ai procédé donc par essais et erreurs. En résumant, tout s’est avéré trop savant pour moi. Mais je suis très fière, car J’AI LE FAIT !

Certainement, il y a encore beaucoup du travail, mais en général, je suis contente avec le résultat.

Spread the Word
Posted on in Tout et n'importe quoi