Les explications, les excuses et les promesses.

Trinquez à la nouvelle année et à une nouvelle chance pour nous de faire les choses bien.

Oprah Winfrey



 

La fin de l’année c’est le temps pour le bilan. Franchement, je n’ai pas envie de me plaindre, mais je n’ai rien pour me vanter non plus. L’année 2017 était assez difficile, mais à la fin ses torts étaient redressés. Mon ange-gardien s’est enfin levé de son canapé et vaqué à la besogne. (Probablement, parce que moi aussi, je me suis levée du canapé).

Je regrette de ne pas consacrer assez de temps à mon site. J’ai passé l’année à modifier les codes, pour rendre l’apparence de mon site un peu plus « lisible ». J’ai égaiement passé un bon bout du temps à ranger et classer toutes mes notes. J’ai rempli plus de deux cahiers avec les pensées fragmentaires et divers brouillons, et j’avais donc besoin de tout transformer en textes cohérents. Je suis également passée à travers toutes mes archives photos, pour choisir quelques événements à partager dans le futur.

Je dois admettre, que quand j’ai créé mon site, je n’ai pas pu imaginer à quel point ça va être dur. J’ai pensé qu’il fallait juste se lancer et le reste arriverait tout seul. Mais, pendant toute l’année j’ai réussi à publier que 18 articles. En fait, pour en écrire un, j’ai besoin environ une semaine. D’abord, j’ai toujours mon travail principal. Deuxièmement, je me distrais très facilement. Donc parfois au lieu de passer seulement 2 minutes pour vérifier une citation sur internet, je me plonge dans les liens et les faits, pour finalement télécharger un livre entier. Et je ne continue pas mon article avant que je finisse ce livre. Et enfin, après avoir terminé mon article en une langue, j’ai besoin de quelques jours pour respirer avant de commencer les traductions. J’ai horreur de réécrire le même texte même en une autre langue.

En mars j’ai eu le syndrome de la page blanche. Jamais dans ma vie j’ai pu imaginer que cela m’arrivera, car d’habitude, j’écris tout le temps. Néanmoins, mon activité sur le site s’est arrêtée pendant plusieurs mois. Jusqu’au moment où j’ai décidé d’écrire un article sur le syndrome de la page blanche.

Pour résumer, gérer un blog n’est pas si facile. C’est un travail à plein temps, 24/7. Malgré toutes les contraintes, et l’irrégularité des publications, j’ai eu plus de 2500 visites de 77 pays du monde.

Désormais, je vais essayer d’écrire plus souvent. C’est ma seule résolution pour l’année 2018. J’espère avoir trois fois plus des lecteurs et beaucoup de discussions ouvertes dans les commentaires. Bonne Année !






Ne ratez rien! Inscrivez-vous!

Posted on in Tout et n'importe quoi